fbpx

-15% DE RÉDUCTION avec le CODE : SPRING24

On produit du cannabis médical en France

Alors que des pays comme les États-Unis, les Pays-Bas, ou encore Israël investissent dans la recherche scientifique autour du cannabis médical, la France accuse un léger retard.

Malgré une réglementation très stricte, l’Institut polytechnique de Toulouse, en collaboration avec l’entreprise LaFleur, a tout de même réussi à obtenir les autorisations nécessaires pour démarrer son projet d’extraction et de fabrication de cannabis médical à des fins pharmaceutiques, chez nous, en France.

 

Un projet retardé à cause de la réglementation du cannabis en France

En France, cultiver, acheter, détenir, utiliser, consommer du cannabis est illégal. La loi vaut pour tous : particuliers, entreprises, instituts de recherche, …

Or, extraire et fabriquer du cannabis médical nécessite des fleurs de cannabis. Pour un tel projet, il a donc fallu trouver une parade et importer la matière première d’un autre pays européen, à défaut de culture du cannabis en France. Il n’a donc pas été facile pour l’Institut polytechnique de Toulouse et l’entreprise LaFleur de convaincre et d’obtenir les autorisations des douanes et de l’Agence nationale du médicament pour s’approvisionner en cannabis et démarrer ses travaux.

Selon Franck Milone, fondateur de LaFleur, « c’est très complexe de mener ce type de recherche ». Deux bonnes années ont été nécessaires pour monter le dossier. Les délais administratifs et les contraintes réglementaires sont principalement à l’origine du retard de la France dans la recherche sur le cannabis médical.

Contrairement à la France, les États-Unis ont su s’adapter en proposant un projet de loi pour accélérer et renforcer la recherche sur le cannabis médical.

Et Israël a investi 2 millions de dollars dans les recherches depuis 2017. Il a même été créé au sein des universités des spécialisations aux métiers du cannabis médical et un traitement au cannabis a d’ores et déjà été développé pour lutter contre le cancer de la peau.

 

L’extrait sera fabriqué à Toulouse

Le projet de recherche sur le cannabis médical a été confié à une équipe de 4 chimistes et biologistes de l’Institut national polytechnique de Toulouse, en étroite collaboration avec l’entreprise LaFleur, engagée dans la recherche sur le cannabis thérapeutique depuis de nombreuses années.

Pendant 3 ans, l’équipe aura pour mission de trouver les meilleurs procédés d’extraction des principes actifs du cannabis. Le produit recueilli devra être stable et correspondre aux standards pharmaceutiques pour la fabrication de médicaments à base de cannabis. Ces traitements serviront à soulager les symptômes, voire même à combattre des maladies graves telles que le cancer, la sclérose en plaques, Alzheimer, …

Le projet est innovant mais aussi dans l’air du temps puisque la responsable des recherches, Marion Alignan, évoque le concept de « chimie durable » et précise que l’ensemble des opérations, de la transformation des fleurs de cannabis jusqu’au médicament, auront un impact minimum sur l’environnement et sur la santé des êtres humains.

Bien qu’encore insuffisantes en France, ces recherches sur le cannabis médical constituent une belle avancée et sont un réel espoir, pour de nombreux patients souffrant de pathologies lourdes, d’avoir enfin recours à un traitement médicamenteux naturel, efficace et légal.