fbpx

-15% de réduction avec le CODE : SUMMER24

1 californienne sur 4 utilise du cannabis pour soulager sa ménopause

Selon une nouvelle étude, plus d’une femme sur quatre se tourne vers le cannabis pour soulager les symptômes de la ménopause. Ce pourcentage est plus élevé que le nombre de femmes qui utilisent les types traditionnels de gestion des symptômes de la ménopause, comme l’hormonothérapie.

Etudier l’utilisation du cannabis chez les femmes ménopausées

Les chercheurs ont présenté l’étude lors de la réunion annuelle virtuelle 2020 de la North American Menopause Society, qui a interrogé 232 femmes vétérans américaines vivant dans le nord de la Californie. L’analyse est disponible en cliquant sur ce lien, en anglais.

Parmi les femmes interrogées, vingt-sept pour cent ont déjà consommé du cannabis pour traiter les symptômes de la ménopause. Un autre 10 pour cent ont exprimé leur intérêt pour la consommation de cannabis à l’avenir.

Pour mettre cela en contexte, seulement 19% des femmes interrogées ont exprimé un intérêt pour l’utilisation de l’hormonothérapie.

L’étude montre également que les gens n’attendent pas la légalisation nationale ou même les ordonnances du médecin pour essayer le cannabis comme médicament, en particulier les personnes âgées.

Soulager les symptômes

Les femmes de l’étude avaient un âge moyen de près de 56 ans. Un peu plus de la moitié ont signalé des « symptômes de ménopause gênants», selon l’étude.

Ces symptômes, et le pourcentage de femmes qui les ont signalés, comprenaient les suivants :

  • Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes (54%)
  • Insomnie (27%)
  • Symptômes génito-urinaires (69%)

cannabis ménopause

L’intérêt pour l’utilisation du cannabis pour traiter les symptômes de la ménopause ne différait pas selon les données démographiques. Les chercheurs ont rapporté que « les femmes qui ont déclaré ou non consommé du cannabis pour la gestion des symptômes de la ménopause ne différaient pas selon l’âge, la race / l’origine ethnique, le statut socioéconomique ou les problèmes de santé mentale».

Ils ont également constaté qu’un pourcentage plus élevé de femmes déclaraient avoir consommé du cannabis si elles avaient eu des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes au cours des deux dernières semaines.

L’étude n’a pas demandé aux femmes de préciser le type de cannabis qu’elles consommaient – c’est-à-dire si elles fumaient de l’herbe ou utilisaient de l’huile, des suppléments, des produits comestibles ou une autre forme de cannabis.

L’intégration des cannabinoïdes comme le THC et le CBD

Carolyn Gibson, psychologue et chercheuse sur les services de santé au San Francisco VA Health Care System, a été la chercheuse principale de l’étude. Elle a déclaré à US News & World Report que la vague de légalisation dans les États du pays poussait davantage de femmes à essayer de l’herbe pour soulager la ménopause.

“Il est devenu courant, plus largement disponible, plus commercialisé potentiellement auprès des femmes au cours de cette période de leur vie. Cela pourrait en faire partie. Il se peut que la consommation de cannabis puisse être relaxante et aider à lutter contre l’anxiété et le sommeil, ce qui aurait un impact sur l’insomnie et l’anxiété ou les changements d’humeur pendant la ménopause.”, a-t-elle déclaré.

Elle a également noté que bien que la recherche reste peu concluante sur l’utilisation de la marijuana pour le soulagement de la ménopause, le potentiel qu’elle pourrait apporter un soulagement pourrait inciter certaines femmes à l’essayer.