fbpx

-15% DE RÉDUCTION avec le CODE : 15FEV24

Le chanvre aide également à se protéger des algues toxiques

Des chercheurs de Floride étudient actuellement la manière dont les plantes de chanvre pourraient permettre de protéger l’environnement contre les algues toxiques, qui incarnent un réel problème sur les deux côtés de l’Etat.

Steve Edmonds, professeur de sciences politiques à Orlando, a donc collaboré avec les chercheurs du Florida State College pour mener ce projet à bien. Le groupe a indiqué qu’il comptait tester la culture des tapis de chanvre dans les voies navigables de la Floride. Leur objectif est de contrôler leur potentiel à supprimer la pollution causée par les nutriments alimentant les algues bleu-vert toxiques, ainsi que les algues marées rouges.

L’impératif de traiter le problème des algues

Il a d’ores et déjà été découvert que plusieurs décennies d’agriculture, de développement et de dragage des canaux ont entrainé une surcharge du lac Okeechobee(le plus important plan d’eau douce de l’Etat), ainsi que d’autres eaux de Floride. Ce phénomène est dû à la présence de nombreux nutriments qui servent à nourrir les algues bleu-vert toxiques, ainsi que les algues de marées rouges au niveau des eaux côtières. Selon les chercheurs, les tapis en question pourraient apporter une source de fibre de chanvre, tout en permettant de nettoyer l’eau.

Aujourd’hui, le fait de se protéger de ces algues toxiques est devenu primordial en Floride : une sérieuse épidémie d’algues marées rouges s’étant déclarée en 2018, a d’ailleurs sévèrement impacté les industries de la pêche et du tourisme !

En 2016, ce sont les algues bleu-vert qui ont laissé des milliers de poissons morts dans la lagune d’une rivière le long de la côte Atlantique, et en 2013, une prolifération d’algues marées rouges dans le Sud-Ouest de la Floride a directement causé la mort de 240 lamantins !

De quelle manière le chanvre peut-il protéger des algues toxiques ?

Edmond explique :

“Je sais que les producteurs de chanvre dépensent beaucoup d’argent pour créer un approvisionnement en eau riche en azote et en phosphore parce que le cannabis en a besoin. Il est tout simplement logique d’essayer cela.”

Pour ces recherches, une entreprise de Bâton-Rouge en Louisiane a fait un don de conteneurs de culture et de nattes flottantes, dans lesquels des plans de chanvre ont été installé sur un lit de terre et d’argile. Ainsi, les racines du chanvre pendent directement dans l’eau, ce qui lui permet d’aspirer l’azote et le phosphore présents aux alentours.

L’avancée de ces recherches devraient permettre de savoir quelle est la quantité exacte des nutriments aspirée par chaque plante de chanvre. Par la suite, les chercheurs seront en mesure d’évaluer quelle quantité pourrait être nettoyée grâce à des plantations de taille plus conséquente.

Un problème similaire en France

La question des algues toxiques pose également de plus en plus de problèmes en France. Associées à l’effet du soleil et de certains nutriments aquatiques, ces espèces ne cessent de se multiplier depuis une dizaine d’années.

A titre d’exemple, certains coquillages se retrouvent aujourd’hui remplis de toxines. Elles sont très nuisibles pour eux et pour l’humain, mais certains de ces coquillages peuvent parfois finir dans nos assiettes !