fbpx

-15% DE RÉDUCTION avec le CODE : SPRING24

Le chanvre, encore plus efficace que les arbres pour faire baisser les émissions de carbone !

Darshil Shah travaille en tant que chercheur à la prestigieuse Université de Cambridge. Au cours de ses travaux, il s’est aperçu que le chanvre serait en mesure de faire diminuer le carbone atmosphérique d’une manière doublement plus efficace que celle des arbres. Par ailleurs, le chanvre permet également aux architectes de travailler en usant de biomatériaux écologiques !

Le chanvre plus efficient que les arbres

Selon les travaux de Shah, le chanvre industriel serait sensiblement plus efficace que les arbres, car en pratique, il peut absorber entre 8 et 15 tonnes de CO² par hectare de culture chaque année. En comparaison, les arbres qui peuplent les forêts ne peuvent capter qu’entre 2 et 6 tonnes de CO² par hectare et par année. Ce score est d’ailleurs approximatif, car il dépend de l’âge des arbres, de leur géolocalisation, de leur race, etc.

Shah explique aussi que les bioplastiques et les matériaux confectionnés à partir de la plante de chanvre présentent une très faible teneur en carbone. En d’autres termes, ces plantes pourraient servir un jour à remplacer certains composites classiques, à l’instar de ceux en fibres de verre ou en aluminium.

Dans ce contexte, il faut savoir que le Centre for Natural Material Innovation, membre du département d’architecture à Cambridge, mène actuellement des recherches relatives aux biomatériaux. L’objectif de ces travaux serait de revoir la façon dont nous construisons, pour progressivement atteindre un objectif zéro carbone.

Les travaux de Shah portent également sur les bois d’ingénierie, le bambou et les composites en fibres naturelles, ainsi que le chanvre. Pour le chercheur, le chanvre représente en effet « une culture polyvalente, qui offre des matériaux et des ressources sous de multiples formes. »

Bon à savoir : le chanvre est une variété de la plante Cannabis Sativa. Il est caractérisé par ses très faibles niveaux de THC, surtout en comparaison des niveaux de la variété de la marijuana.

La plante du futur ?

Loin de se limiter à son efficacité supérieure aux arbres pour lutter contre le CO², le chanvre pourrait bien devenir une plante à l’importance cruciale dans l’avenir. En effet, Shah stipule qu’aujourd’hui, le chanvre s’utilise de plus en plus souvent pour la fabrication de bioplastiques, biocarburants, ou encore de produits à base de CBD, très renommés pour leurs nombreuses vertus sur l’organisme humain et animal. Avec des fibres à la fois rigides et bien solides qui constituent l’extérieur de sa tige, le chanvre peut, entre autres, être employé pour la fabrication de certaines pièces automobiles, de panneaux de revêtement, etc.

Les panneaux de revêtement en bioplastiques de chanvre par exemple, n’exigent que 15 à 60 % de l’énergie nécessaire aux traditionnels panneaux en aluminium. Ils incarnent donc une alternative sérieusement envisageable à ce type de matériaux classiques, car ils sont beaucoup moins polluants !