fbpx

-15% DE RÉDUCTION avec le CODE : SPRING24

Le cannabis augmente-t-il la sensibilité à la douleur ?

Les opioïdes sont réputés pour être des médicaments permettant de soulager rapidement, mais on craint souvent que leurs effets secondaires néfastes prennent le dessus sur leurs bénéfices, en entraînant une forme de dépendance.

Parallèlement, le cannabis a récemment fait l’objet d’une étude menée en Colombie-Britannique, et il s’est avéré qu’il n’augmentait pas la sensibilité à la douleur, même en étant utilisé sur des périodes prolongées !

Le cannabis, l’allié idéal pour lutter contre la douleur

L’étude en question, consultable ici, a été dirigée par Okanagan, le département de psychologie de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle avait pour objet d’apporter la lumière sur les différences de tolérance à la douleur pouvant subvenir entre les consommateurs réguliers de cannabis et les personnes qui n’en consomment pas.

Michelle St.Pierre, qui était à la tête de cette étude, souligne d’ailleurs qu’au cours des dernières années, l’adoption des médicaments à base de cannabis a largement augmenté, et que ces derniers ont démontré une certaine efficacité dans le traitement des douleurs chroniques. Toutefois, elle précise que l’éventualité selon laquelle le fait de consommer du cannabis fréquemment pourrait avoir une influence quelconque sur la sensibilité douleur n’avait pas été systématiquement étudiée jusque-là.

En pratique, le cannabis est utilisé depuis longtemps pour lutter contre les douleurs chroniques. Au cours des dernières années, les données récoltées ont mis l’accent sur le fait que la gestion de la douleur incarnait une des principales raisons pouvant inciter les gens à avoir recours au cannabis médicinal.

cannabis douleur

Le cannabis n’augmente aucunement la sensibilité à la douleur

Zach Walsh, co-fondateur de cette étude, se réjouit de ces données encourageantes, qui représentent une excellente nouvelle chez les patients qui utilisent déjà du CBD pour soulager certaines de leurs douleurs. Il précise que l’augmentation de la sensibilité à la douleur due à la consommation des opioïdes peut s’avérer très problématique dans certains cas. Par conséquent, la hausse de l’utilisation des analgésiques à base de cannabis est très prometteuse, car ils ne comportent pas le même inconvénient que les opioïdes !

Pour mener leur étude à bien, les chercheurs sont partis du postulat que les consommateurs de cannabis démontreraient une sensibilité supérieure à la douleur, mais cette hypothèse s’est finalement révélée inexacte car elle n’a pas été vérifiée.

Michelle St Pierre précise que le constat est différent chez les utilisateurs d’opioïdes : « l’utilisation prolongée d’opioïdes peut rendre les gens plus réactifs à la douleur. Nous voulions déterminer s’il y avait une tendance similaire pour les personnes qui consomment fréquemment du cannabis. » Concrètement, le cannabis et les opioïdes se partagent des voies de soulagement à la douleur identiques, ce qui fait qu’ils ont ensuite été associés à tort à l’idée d’une augmentation de la douleur en cas de consommation accrue.

 Le cannabis, une alternative 100 % naturelle

Pour les consommateurs réguliers d’opioïdes, il existe un réel risque de développer une hyperalgésie. Cette consommation génère une baisse de tolérance à la douleur, ce qui fait que pour réussir à se soulager, les patients doivent augmenter leur consommation d’opioïdes, prenant ainsi le risque de devenir dépendants à ces médicaments.

On recense aujourd’hui de nombreuses victimes des opioïdes aux Etats-Unis : entre 1999 et 2018, leur nombre s’est en effet élevé à 450 000 ! A l’heure actuelle, il s’agit d’un réel problème, qui est pris très au sérieux, et les Centers for Disease Control and Prevention effectuent régulièrement des campagnes de sensibilisation à ce sujet. Bien sûr, il faudra encore patienter quelque temps avant que des recherches supplémentaires ne permettent de voir de quelle manière le cannabis pourrait influencer la dépendance aux opioïdes. Toutefois, des études comme celle-ci démontrent d’ores et déjà que le cannabis est une plante très prometteuse en termes de gestion de la douleur, et qu’elle pourrait constituer une alternative sérieuse à l’utilisation des opioïdes.