fbpx

-15% DE RÉDUCTION avec le CODE : SPRING24

Comment les cannabinoïdes influent sur les tremblements pathologiques ?

Récemment publiée en mars 2021 dans la revue Nature Neuroscience, l’étude intitulée « Spinal astroglial cannabinoid receptors control pathological tremor » explique comment les cannabinoïdes influent sur les tremblements pathologiques.

Menées par le Département des Neurosciences de la Faculté des Sciences Médicales et de la Santé de l’Université de Copenhague, ces recherches représentent une belle avancée pour les patients atteints de mouvements incontrôlables de leur corps.

L’action des cannabinoïdes sur les astrocytes de la moelle épinière

Relais entre le cerveau et le corps, la moelle épinière assure la transmission des messages nerveux. Elle est constituée de neurones et de cellules gliales comme les astrocytes, qui sont des cellules en forme d’étoile. Intimement liées aux neurones, les astrocytes jouent un rôle essentiel dans la transmission des messages nerveux en facilitant la transmission synaptique notamment par la libération de purines (neurotransmetteurs).

Dans l’étude précitée, la diminution des tremblements pathologiques grâce au cannabis a été constaté sur des souris. Les chercheurs ont réussi à mettre en évidence l’effet inhibiteur du cannabis sur les secousses involontaires et incontrôlables du corps : les cannabinoïdes agissent sur la communication neuronale en se fixant sur les récepteurs des astrocytes. Ce mécanisme induit une modification du message à transmettre par les neurones et, par conséquent, une modification de la réponse musculaire associée.

Rien qu’aux États-Unis ces troubles, issus de maladies neurodégénératives ou de traumatismes, concernent plus de 200 000 personnes. Les cannabinoïdes représentent donc un espoir pour toutes ces personnes souffrant de tremblements involontaires de la tête ou des membres.

Les perspectives de guérison des tremblements pathologiques par les cannabinoïdes

Selon Jean-François Perrier, PhD, l’étude ne s’est intéressée jusqu’à présent qu’au traitement des tremblements pathologiques incontrôlables, qui peuvent considérablement impacter la qualité de vie des patients. Il en vient à supposer que les molécules de cannabinoïdes pourraient être efficaces sur d’autres maladies ou d’autres facteurs à l’origine de ces troubles telles que la sclérose ou des lésions de la moelle épinière.

Alors que les précédentes études étaient plutôt centrées sur les neurones, celle-ci a permis de mettre en évidence l’action des cannabinoïdes sur les astrocytes.

« Nous avons découvert qu’une injection du cannabinoïde WIN55,212-2 dans la moelle épinière active les astrocytes de la moelle épinière et les incite à libérer la substance adénosine, qui réduit ensuite l’activité nerveuse et donc le tremblement indésirable. » affirme Jean-François Perrier. Un traitement plus ciblé avec moins d’effets secondaires pourraient voir le jour suite à cette découverte.

Eva Carlsen, une autre scientifique ayant collaboré à l’étude, imagine elle aussi la mise au point d’un traitement aux cannabinoïdes ciblant très précisément les astrocytes de la moelle épinière. Ce type de traitement localisé, plus efficace, permettrait de ne pas affecter les neurones du cerveau et de ne pas impacter la mémoire ou les capacités cognitives des patients. Ce qui règlerait le problème des effets secondaires du cannabis médical traditionnel.

Le contrôle des tremblements pathologiques par les récepteurs cannabinoïdes des astrocytes

Qu’il soit volontaire ou non, tout mouvement est déclenché par l’activation des neurones moteurs de la moelle épinière, appelés motoneurones. Les mouvements involontaires et les tremblements pathologiques peuvent s’expliquer par l’envoi de signaux contradictoires de ces neurones moteurs.

La compréhension des mécanismes des motoneurones et l’étude des effets des cannabinoïdes sur ces cellules a permis de révéler l’impact positif du cannabis sur les tremblements pathologiques.

Une fois de plus, ces recherches pointent du doigt le pouvoir du cannabis médical, et plus particulièrement des cannabinoïdes, dans le traitement de pathologies spécifiques et difficiles à guérir.

La mise au point d’un traitement ciblé sur les cellules de la moelle épinière serait un énorme soulagement pour toute personne affectée par des tremblements pathologiques.