fbpx

-15% DE RÉDUCTION avec le CODE : 15FEV24

2 cancers gynécologiques sur 3 soulagés par le cannabis médical d’après cette étude

Ces dernières années, la recherche sur le cannabis et ses bienfaits a beaucoup avancé. On a découvert l’énorme potentiel du CBD, l’un des 500 composés de la plante.

Depuis, la sphère scientifique s’intéresse de très près aux vertus thérapeutiques du cannabis. De nombreux travaux ont été entrepris pour comprendre comment le CBD peut agir sur la douleur mais aussi pour connaître l’efficacité du cannabis médical dans le traitement des douleurs diverses et notamment celles liées aux cancers.

Aux États-Unis, une étude publiée en juin 2021 a permis de juger des bienfaits du cannabis thérapeutique dans le cas de cancers féminins.

45 patientes, atteintes de cancers gynécologiques (endomètre, utérus, ovaire…), ont pu bénéficier de ce type de traitement. L’étude a révélé que 2 cancers gynécologiques sur 3 ont pu être soulagés par le cannabis médical. On vous donne plus de détails.

Le cannabis médical est efficace pour soulager les symptômes relatifs aux cancers gynécologiques

Cette étude avait pour objectif de déterminer si le cannabis médical est capable de soulager non seulement les symptômes causés par un cancer gynécologique mais aussi ceux engendrés par les traitements contre ce cancer (chimiothérapie, radiothérapie…).

Parmi ces symptômes à traiter, on retrouve les douleurs, la perte d’appétit, les nausées et vomissements ainsi que la fatigue.

Le cannabis, grâce notamment au CBD qu’il contient et à son action sur le système endocannabinoïde, est aujourd’hui reconnu pour soulager de nombreux maux tels que les douleurs neuropathiques, l’arthrose, la fatigue…

Lors de cette étude, 45 femmes souffrant d’un cancer gynécologique se sont vu administrer des doses de THC et de CBD, à inhaler ou à placer sous la langue. 55 % des femmes participant à l’étude ont eu un dosage 1/1, c’est-à-dire avec un taux de THC équivalent à celui du CBD.

Les paramètres qui ont été observés et enregistrés sont :

  • la durée du traitement : entre 1 et 25 mois selon les patientes ;
  • le type de prescription ;
  • les effets ressentis : degré d’efficacité sur les symptômes et effets secondaires éventuels.

Les attentes des sujets ont également été entendues et le rapport d’étude mentionne que 56 % des patientes souhaitaient une aide pour mieux gérer la douleur, 47 % espéraient atténuer les nausées et les vomissements, 33 % comptaient retrouver l’appétit et enfin 27 % s’attendaient à retrouver le sommeil.

Le cannabis médical a convaincu plus de 2/3 des sujets atteints de cancers gynécologiques

Le rapport d’étude est relativement probant. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 2/3 des patientes prétendent que le cannabis médical a eu un effet positif sur au moins un de leurs symptômes ;
  • 70% ont reconnu que le cannabis médical a permis d’amoindrir leurs nausées et vomissements ;
  • 36 % ont vu des effets bénéfiques sur la douleur ;
  • l’expérimentation n’a connu que 15 % d’abandon, suite à des effets secondaires indésirables aux cannabinoïdes.

Selon les scientifiques en charge de l’étude, le succès du cannabis médical s’explique en partie parce que « chez les patientes cancéreuses dont la douleur est mal contrôlée par des opioïdes, l’ajout de composés contenant du THC/CBD et du nabiximols (Sativex) améliore les scores de douleur par rapport au placebo dans certaines études, mais pas toutes ».

En effet, certains travaux ne parviennent pas à mettre en évidence cette efficacité. La Société canadienne du cancer se montre d’ailleurs prudente à ce sujet, sans pour autant négliger le potentiel du cannabis médical dans le traitement de la douleur. Elle informe simplement que, bien qu’elles soient prometteuses, les recherches sont toujours en cours.

Il ressort également de cette étude que l’accompagnement des patientes souffrant de cancers gynécologiques tout au long de leur maladie mais aussi tout au long de leur traitement au cannabis médical est essentiel pour une meilleure gestion de leurs symptômes.